FRITZ! Le hotspot et le contrôle parental sont populaires

Selon une enquête représentative menée pour le compte d’AVM, plus de la moitié des Suisses connaissent les fonctions supplémentaires de leur routeur, telles que l’accès invité sans fil ainsi que le contrôle parental. Et également une bonne partie d’entre eux les utilisent.

De nombreuses personnes connaissent les fonctions supplémentaires

Selon l’enquête menée pour le compte d’AVM, 66 % des Suisses savent ce qu’est un accès invité sans fil. Parmi ces 66 %, un sur deux utilise cette fonctionnalité à leur domicile. La situation est similaire avec le contrôle parental. Là, 57 % des personnes questionnées savent que les routeurs sont équipés d’un contrôle parental pour surfer en toute sécurité sur Internet ; près d’une personne questionnée sur quatre l’utilise dans son réseau domestique.

Le contrôle parental protège contre les sites Web non souhaités

Le contrôle parental de la FRITZ!Box permet de déterminer exactement les temps de navigation et les quotas de temps disponibles pour chaque utilisateur du réseau domestique. Plusieurs appareils, du smartphone à la Playstation, peuvent être attribués à des membres individuels de la famille. La FRITZ!Box propose, en outre, une liste blanche ou une liste noire. Ces listes permettent de déterminer quels sites Web peuvent être consultés et ceux qui ne peuvent pas l’être.

FRITZ! Le hotspot en tant qu’accès invité confortable

Avec la FRITZ!Box, les utilisateurs peuvent offrir en quelques clics à leurs invités un accès invité sans fil privé protégé ou pas par un mot de passe. Si le hotspot est ouvert, aucune clé de réseau ne doit être entrée. Les cafés, les cabinets médicaux ou les petites entreprises, ainsi que tous les utilisateurs de la FRITZ!Box, peuvent ainsi offrir à leurs clients et à leurs invités un accès confortable à Internet. Avec un accès invité privé, les utilisateurs peuvent décider exactement qui peut utiliser le réseau invité.

L’enquête a été menée en novembre 2018 par Research Now. En Suisse, 1000 personnes âgées de 16 à 69 ans ont été interrogées à ce sujet.