Communiqués de presse
Sondage Wi-Fi

Wi-Fi en vacances : un Suisse sur trois évite les hôtels sans hotspot gratuit

L'étude représentative menée par AVM sur l'utilisation des réseaux sans fil en vacances ou en voyage a révélé d'intéressantes habitudes des consommateurs suisses lorsqu'il s'agit de bénéficier d'une connexion sans fil gratuite à l'Internet hors de chez soi.

Berlin – En ligne, toujours et partout, idéalement gratuit, également en vacances ou en voyage. C'est le désir de tous ceux qui possèdent des dispositifs habilités à la navigation via le réseau sans fil, du Smartphone à la console de jeu mobile. Et pourtant, bien qu'il soit impensable de ne pas avoir le wi-fi à la maison ou au bureau, la disponibilité d'un réseau sans fil hors de ces espaces n'est pas une évidence ; c'est la raison pour laquelle le spécialiste berlinois des réseaux et des communications a voulu savoir jusqu'où peuvent arriver les consommateurs suisses pour pouvoir user du wi-fi en voyage.

Le wi-fi influence les décisions et le comportement d'un Suisse sur deux

C'est le résultat du sondage représentatif (*) mené sur le territoire helvétique en mai dernier par AVM en collaboration avec le Link Institut, une organisation indépendante spécialisée dans les études de marché. Tandis que d'un côté 50 % des consommateurs suisses sont satisfaits lorsqu'ils peuvent utiliser le wi-fi en voyage, sans être gênés lorsque celle-ci est absente, la possibilité de bénéficier d'une connexion sans fil influence largement les choix et les comportements de l'autre moitié des consommateurs.

Un Suisse sur trois élimine a priori les hôtels ou les restaurants sans “free wifi”

En particulier les plus jeunes, désireux de voyager et de sortir, ainsi que les consommateurs à hauts revenus. Ces deux types de clientèle incarnent une part de marché à ne pas sous-évaluer : les propriétaires de maisons de vacances, les hôteliers ou les restaurateurs ont donc intérêt à mettre en œuvre des solutions qui permettent de répondre facilement à l'exigence clairement exprimée par les usagers.

Le “bon ton” cède le pas au Wi-fi : un Suisse sur quatre demande le mot de passe du wi-fi de son hôte au cours des cinq premières minutes de sa visite

Lorsqu'il s'agit d'utiliser le réseau sans fil d'un ami à qui l'on rend visite, pour un Suisse sur quatre, les bonnes manières passent au second plan : ils demandent le mot de passe du wi-fi au cours des cinq premières minutes de leur séjour. Un comportement très courant chez les plus jeunes : dans ce cas, un Suisse sur deux demande immédiatement le mot de passe. Ceux qui mettent leur réseau sans fil à la disposition de leurs invités sans que ceux-ci n'aient besoin d'en faire la demande font donc un geste particulièrement amical. C'est une gentillesse qu'on peut accorder facilement lorsqu'on dispose d'un routeur qui offre un hotspot privé chiffré et protégé par un pare-feu. Avec FRITZ!Box par exemple les invités peuvent accéder au wi-fi sans mot de passe, il suffit de balayer un code QR.

L'âge est également un facteur déterminant parmi les personnes interrogées qui ont confirmé avoir utilisé le wi-fi du voisin sans autorisation et dans l'anonymat le plus total. En moyenne, peu de personnes usent de ce système, mais c'est une pratique commune chez plus d'un jeune sur dix. Cette part de la population semble également ne pas se soucier des coûts du carburant : plus d'un jeune Suisse sur 10 a confirmé avoir déjà erré avec la voiture pendant plus de 20 minutes à la recherche d'un hotspot wi-fi ouvert et actif.

--------------------------------------

(*) territoire suisse dans son ensemble, 1011 personnes interrogées entre 18 et 50 ans.
Nous partageons volontiers sur demande les résultats exacts (pourcentage) de toutes les réponses.